Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Élections municipales et censure politique
#1
Pouces vers le bas 
Viateur Bergeron, président de Dialogue Canada nous prouve à quel point la censure politique empêche un simple citoyen de s'exprimer publiquement, pendant une élection municipale, au Québec.

Voici un extrait:

En fin de compte, les citoyens québécois durant la période électorale, du 23 septembre au 6 novembre 2005, lors des élections municipales actuelles, dans 163 municipalités de 5000 habitants ou plus et dans 8 municipalités de comté, sont sous le joug d’une censure politique extrêmement sévère. Il s’agit de plus d’une population de plus de 6 millions d’habitants.

Très inquiétant...

On sait tous que durant les élections municipales (ou provinciales, ou fédérales), on a pas le droit de s'exprimer pour ou contre un candidat car nous ne sommes pas son "agent officiel" et donc, on ne peut engager aucune dépense pour avantager notre candidat ou en dénigrer un autre.

En clair, les Québécois qui veulent s'exprimer sont bâillonnés.

Il y a du bon à vouloir épurer le débat public mais là, les règles en place empêchent le public de faire valoir publiquement différents points de vue.

La liberté d'expression est donc suspendue, pendant les élections municipales québécoises.

Quiconque va à l'encontre de cette directive douteuse s'expose à une pénalité allant de 500$ à 10,000$, par incident!

C'est clair que quelque chose a déraillé, contre la liberté et la liberté d'expression.
Claude Gélinas  •  Éditeur du forum
Idéateur, développeur web et spécialiste du marketing numérique
Répondre
Achetez vos noms de domaines, avec MBNX


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)